Il y a bien longtemps dans une lointaine région de notre beau pays naquit le fillot qui devint à ma compagne et moi même mon illustre descendance.

domi_oliver2

 Cette photo jaunie par les âges en porte aujourd'hui témoignage ...

  

Puis vint le temps où le fillot lui même fut en âge de nommer ses glorieux géniteurs, son trait digne du grand Léonard Picasso (ou Pablo Da Vinci) laissait augurer des meilleures auspices ...

         Maman                                                PapaO

                 maman                                                                         papa (ou l'inverse)

 

Les années passant, ce fillot si talentueux est devenu ce "teneur" de Catch au ton légèrement narquois qui s'illustre dans l'article précédent.

Devant ce destin capricieux laissons parler le grand cynique Diogène de Sinope (celui qui habitait dans une jarre à Athènes du temps de Platon) :

A qui se moquait de son père il répliquait : "N'as tu pas honte de te moquer de celui grâce à qui tu te fais une si haute idée de toi-même ?" (cité par l'autre Diogène, Diogène de Laërce dans ses "Vies et doctrines des philosophes célèbres").

A qui s'étonnait que Diogène (de Sinope) se gausse des tourments de la vie amoureuse et ne regrette point d'avoir une descendance, il expliquait dans sa "République" (ouvrage disparu mais cité par Philodème dans son ouvrage "Sur les Stoïciens") :

Comme les anciens Lacédémoniens, mettons tous nos rejetons en commun sans jamais leur révéler qui était leur père ou leur mère et sans jamais dire aux parents qui était leurs fils ou leur fille. "Nous aimerons tous les enfants d'égale façon comme si nous en étions le père et la jalousie qui survient à cause de l'adultère sera supprimée ... Seuls les sages seront citoyens, amis, familiers et libres".

Diogenes_statue

La vertue du sage devenant ainsi la seule caractéristique de l'homme et de la femme libre. Une révolution pour la Grèce antique, mais en y réfléchissant, aussi pour notre époque...

 

Alors cher fillot, imagine toi dans une cité où chacun serait ton père, ta mère ou tes enfants. Quelle belle et grande famille !

Je prends le pari que cette vision de philosophe ne t'enchante guère ... Ne sois donc pas si narquois envers ton unique père et une fois pour toute, accepte le principe que bien souvent, une faible audience, gage de qualité, vaux mieux qu'un engouement pour un sujet éphémère, appelé lui aussi à "reposer en paix, ha, ha, ha !"

C'est bien là le début de la sagesse, non ? (cela dit un habitant du Koweit a visité mon blog aujourd'hui, et puis annoncer 4 visiteurs par jour sur mon site c'est de la désinformation ! smiley1

 diogene